Prévention et sapeurs-pompiers > Sapeurs-pompiers

Compétences

Les sapeurs-pompiers bernois n’éteignent pas seulement des incendies, ils prêtent également main forte pour la gestion des événements en cas de tempête, de dégâts des eaux, d’incidents impliquant des matières dangereuses et en cas d’accidents avec des personnes ou animaux. Les sapeurs-pompiers ne disposent alors pas tous des mêmes compétences. Découvrez ici quels corps de sapeurs-pompiers sont compétents pour quelles tâches dans le canton de Berne.

Corps de sapeurs-pompiers de milice

Dans le canton de Berne, les sapeurs-pompiers relèvent de la responsabilité des communes. Elles sont compétentes pour l’organisation, l’équipement, la formation et la gestion des sapeurs-pompiers. Le canton de Berne compte au total 145 organisations de sapeurs-pompiers. Les quelque 10 000 sapeurs-pompiers exercent leur activité à titre accessoire (système de milice) et sont chargés de lutter contre les incendies, les dommages naturels et d’autres sinistres.

Corps de sapeurs-pompiers professionnels

Compte tenu du nombre élevé d’événements à Berne et Bienne, ces deux villes disposent chacune d’un corps de sapeurs-pompiers professionnels. Les quelque 130 membres des corps de sapeurs-pompiers professionnels exercent leur activité à titre principal. En cas d’événement majeur, ils épaulent les sapeurs-pompiers de milice et assument des tâches complémentaires.

Corps de sapeurs-pompiers d’entreprise

Dans le canton de Berne, 22 entreprises et organisations disposent de leur propre corps de sapeurs-pompiers. Chacun d’entre eux est spécialement formé aux risques spécifiques de l’entreprise et gère en premier lieu des événements de moindre ampleur. Les corps de sapeurs-pompiers d’entreprise collaborent étroitement avec les corps de sapeurs-pompiers de milice des communes concernées.

Centres de renfort spéciaux dans le canton

Le Conseil-exécutif désigne les sites placés stratégiquement de manière optimale comme centres de renfort spéciaux pour le canton. Ces sapeurs-pompiers interviennent notamment pour lutter contre des dégâts extraordinaires impliquant, par exemple, des hydrocarbures, des produits chimiques ou des radiations, en cas d’accidents sur la route, dans des installations ferroviaires ou des tunnels ainsi que pour le sauvetage de personnes ou d’animaux. La formation des membres des corps de sapeurs-pompiers et les coûts du matériel spécial sont cofinancés par l’AIB.