Groupe GVB > Principes directeurs

Protection du climat

Pour l’Assurance immobilière Berne (AIB) et ses Sociétés affiliées, le développement durable n’est pas qu’un thème parmi d’autres, mais une évidence. C'est la raison pour laquelle nous avons ancré la protection du climat dans notre ligne directrice 2030. Afin de réduire nos émissions de CO₂, nous nous sommes fixés des objectifs ambitieux dans différents domaines.

En tant qu’assureur contre les dommages dus aux éléments naturels, nous sommes directement concernés par les conséquences du changement climatique. Nous nous engageons donc de multiples manières pour la protection du climat. En 2008 déjà, nous avons défini notre première stratégie climatique, assumant ainsi un rôle de précurseur parmi les assureurs en matière de durabilité. Nous nous étions donnés pour objectif de réduire et compenser progressivement nos émissions de CO₂. Ce que nous avons fait avec succès, puisque depuis 2008, nous avons pu réduire les émissions de CO₂ par collaborateur de plus de 50 % pour atteindre 1,2 tonne et sommes neutres sur le plan climatique depuis 2013.

Nous poursuivons systématiquement notre engagement. Avec notre « Stratégie climatique 2020+ », nous nous engageons à réduire encore plus drastiquement notre empreinte carbone dans notre écologie d’entreprise, notre portefeuille immobilier et nos placements financiers. 

Chauffer aux énergies renouvelables 

Dans le cadre de notre écologie d’entreprise, nous voulons réduire les émissions de CO₂ par collaborateur de 1,2 tonne (2019) à 0,3 tonne d’ici 2050. Pour ce faire, nous réduisons la consommation de papier et misons entièrement sur les énergies renouvelables comme source de chauffage.  

Recours à des sources d’énergie non fossiles 

Notre portefeuille immobilier comprend plus de 100 bâtiments. D’ici 2035, tous ces bâtiments devront avoir adopté des sources d’énergie non fossiles. Une première vue d’ensemble de notre portefeuille nous permet de définir puis de mettre en place pour chaque bâtiment un schéma de décarbonation, c’est-à-dire un moyen de réduire le bilan carbone de façon ciblée. Dans l’optique de la révision de la loi sur le CO₂, nous voulons remplacer le chauffage au mazout dans nos immeubles et évaluons à cet effet le potentiel que représente l’énergie solaire.

Le climat est un élément déterminant dans nos décisions de placement

Dans nos décisions concernant les placements financiers, nous voulons accorder davantage de poids aux questions climatiques. Nous basant sur l’empreinte carbone du portefeuille actuel, nous mettons au point pour les placements financiers qui ne sont pas neutres sur le plan climatique des stratégies de sortie que nous appliquons au fur et à mesure. Nous mesurons cette empreinte année après année pour vérifier si les objectifs que nous nous sommes fixés ont bien été atteints et si les mesures ont été appliquées et ont produit leurs effets.

À travers le bilan climatique annuel, nous rendons nos efforts visibles et montrons où nous voulons encore mettre l’accent.